ACTU A LA UNE

CGT educ action Solidaire FSU u fo2

POUR L’EMPLOI, LES SALAIRES ET LE SERVICE PUBLIC

Les agentes et les agents de la Fonction publique le savent :
à la crise sanitaire et ses lourdes conséquences, s’ajoutent les mauvais coups de la politique gouvernementale.

Ces derniers mois, le pouvoir exécutif a multiplié les louanges – pouvait-il faire autrement ? – en direction des personnels de la Fonction publique, les actes sont bien loin d’être en accord avec les discours.
Certes, contraint par l’engagement sans faille des agent·es publics des trois versants dans la grave situation que nous traversons, il a dû lâcher un peu de lest et concéder certaines mesures.

Celles-ci sont également le fruit des mobilisations passées et en cours dans lesquelles nos organisations syndicales sont pleinement investies.
Mais que ce soit le Ségur de la Santé ou le Grenelle de l’Éducation pour ne citer que ces deux exemples, on reste très loin du compte et des besoins, et ces dispositifs parcellaires font l’impasse sur de trop nombreux autres secteurs totalement laissés pour compte.

Pire, des pans entiers de la politique austéritaire continuent de sévir comme si de rien n’était : poursuite du gel de la valeur du point aggravant la perte de pouvoir d’achat, nouvelles suppressions d’emplois dans de nombreuses  administrations et établissements dégradant toujours plus les conditions de travail et la santé des personnels, mise en oeuvre de la loi dite de transformation de la Fonction publique aux désastreuses répercussions notamment sur
la représentation des personnels et donc sur leurs droits, poursuite et aggravation de restructurations remettant en cause les missions publiques, répression anti-syndicale toujours plus forte.

Face à cela et en dépit des contraintes considérables découlant de l’épidémie et de sa gestion, les actions se multiplient. C’est encore le cas ce mois de janvier où plusieurs mobilisations importantes ont lieu dans la Fonction publique. Essentielles, nous les soutenons et y participons. C’est sur elles et à partir d’elles que doit se construire, dans l’unité syndicale la plus large possible, le rapport de force nécessaire pour gagner sur les revendications.
C’est tout le sens de la journée interprofessionnelle du 4 février où tous les salarié·es, du privé comme du public, sont appelé·es à se mobiliser.

Nos organisations soutiennent l’ensemble des actions que les agentes et des agents de la Fonction publique décideront collectivement pour s’y inscrire.

Pour :
››› L’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice, l’attribution d’un nombre de points à tout·es et la reconnaissance des qualifications ;
››› La revalorisation des pensions et des retraites ;
››› Les créations d’emplois de fonctionnaires et la titularisation des agents non titulaires indispensables au bon fonctionnement du service public ;
››› La réduction du temps de travail sans perte de salaire et avec les créations d’emplois indispensables ;
››› L’arrêt des restructurations et des privatisations remettant en cause les missions publiques ;
››› L’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique ;
››› La suppression totale et définitive du jour de carence ;
››› De nouvelles mesures fortes pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

TOUTES ET TOUS MOBILISÉ·ES LE 4 FÉVRIER

Paris, le 25 janvier 2021

pour le social et le médico-social.
Le 21 janvier dans la rue et après on continue !

La crise sociale et sanitaire que nous traversons a mis en exergue le mépris des dirigeants pour les étudiant.e.s et les salarié.e.s du secteur. Nous sommes envoyé.es en première ligne, oublié.es, sacrifié.es, dans une société qui produit toujours plus d’inégalités et qui aurait bien besoin d’un travail social de qualité au service des populations paupérisées et marginalisées.

CGT educ action fo2 FSU u solidaire SncL SUD solidaire

Tout nous conduit à l’exigence de plus d’éducation pour tous les jeunes dans un contexte où les inégalités continuent à se creuser et où les réformes menées par le ministre les aggravent. Les moyens consacrés à l’éducation ne sont pas à la hauteur des exigences, la situation sanitaire en est un révélateur flagrant. Afin de baisser les effectifs par classe à court et moyen terme et de prendre en compte l’état de fatigue des personnels, épuisés par des années de dégradation des conditions de travail, il faut en urgence engager les recrutements nécessaires, notamment en recourant aux listes complémentaires. Si nos organisations partagent la préoccupation du maintien de l’ouverture des lieux scolaires, elles alertent cependant sur la nécessité d’anticiper l’ensemble des scenarii en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. La mise en œuvre d’une protection renforcée des personnels et des élèves doit être planifiée dès à présent.

Dans le budget 2021, la nécessaire revalorisation des personnels ne trouve qu’une traduction minimale avec 400 millions d’euros prévus. C’est très peu pour les personnels, et de fait l’essentiel des mesures proposées pour 2021 ne concerneront qu’une minorité d’entre eux. Les AED et les AESH en particulier ne se voient rien proposer.

Les organisations exigent un budget qui renonce aux suppressions d’emplois et engage un rattrapage des pertes salariales subies, grâce à un plan pluriannuel de revalorisation et de création de postes pour répondre à tous les besoins, en commençant par les plus urgents.

Le Grenelle du ministre est inacceptable, d’autant plus qu’il vise à modifier en profondeur le fonctionnement de l’école, les missions et les statuts des enseignant-es. Nos organisations demandent la mise en œuvre d’une autre politique éducative que celle menée jusqu’à présent par le Ministre de l’Éducation Nationale.

Et pendant la pandémie, les réformes régressives continuent. D’une part, le ministère s’attaque à l’éducation prioritaire en projetant d’abandonner une politique de territoires au profit d’une contractualisation avec chaque école ou établissement scolaire. D’autre part, avec le projet de loi 4D le gouvernement veut engager une opération de déconstruction du service public d’éducation. Les organisations demandent le maintien des services et des personnels dans le cadre plein et entier de l’Education Nationale. 

Les organisations appellent les personnels à poursuivre les mobilisations en cours, à s’engager dans l’action et à préparer une grève le mardi 26 janvier pour exiger des créations de postes, une autre politique éducative, des mesures significatives de revalorisation des salaires et des carrières dans l’éducation. Elles engagent les personnels à se réunir pour débattre localement et construire dès maintenant une dynamique de mobilisation par des actions et initiatives locales, motions et courriers collectifs auprès des IA-DASEN, des Recteurs, du gouvernement.

 

cgt  

Comme un symbole de cette année hors norme , c'est encore une fois par les médias, à 48h de la date concernée, que la FSU et les personnels ont appris les modalités de (dés)organisation de cette fin de semaine. Lundi 14 décembre, le ministère a annoncé que les absences des élèves jeudi et vendredi seront tolérées, afin de les protéger, eux et leurs familles, dans la perspective des fêtes de fin d’année. Ce
matin, le premier ministre, Jean Castex a confirmé que l’école ne serait plus obligatoire jeudi et vendredi à la veille des vacances.

Y a t il encore un pilote dans l'avion Éducation nationale ? Depuis le début de la crise sanitaire, la FSU demande qu'à chaque échéance importante, plusieurs scénarios soient élaborés. Alors que tous les signaux montraient ces dernières semaines que la situation sanitaire ne s'améliore pas aussi vite que prévue, rien n'a été prévu par le ministère. Jeudi 10 décembre, à l'occasion du 3eme point sanitaire depuis le début de l'année scolaire, jamais cette hypothèse n'a été évoquée. Cette annonce est une nouvelle marque de mépris pour les personnels et pour l’école qui se voit à nouveau désorganisée.

Elle va également créer une rupture d’égalité entre les familles qui auront la possibilité de s’organiser pour garder leurs enfants et ainsi protéger les grands parents et celles qui ne pourront pas car leur situation professionnelle ne leur permet pas.

Par cette annonce, le gouvernement reconnaît implicitement, après avoir nié pendant des semaines cette évidence, que les écoles, collèges, lycées et CIO sont des lieux de circulation du virus et de contamination. La FSU exige donc des réponses sérieuses et resp onsables à la gravité de la situation sanitaire.

  • la situation des personnels pour la fin de semaine doit être précisée
  • le conseil scientifique alerte sur le caractère très sensible du mois de janvier l’épidémie ne s’arrêtera pas après les vacances, el le pourrait même au contraire s’amplifier suite aux fêtes de fin d’année. La FSU renouvelle sa demande : différents scénarios doivent être préparés et discutés, notamment l’hypothèse d’un renforcement du protocole sanitaire et ses implications organisationnelles.

L’école a aussi besoin d’un plan d’urgence comprenant un recrutement massif de personnels d’enseignement ou exerçant des missions d’éducation ou d’accompagnement.
Le gouvernement doit d’urgence agir et apporter des réponses pérennes probantes et rapides permettant de poursuivre l’école en présentiel sous pandémie.

Les Lilas, le 15 décembre 2020

fsu vert

 

CGT educ action solidaire FSU u fo2
SAF Synd Magistrature GISTI unef

 

Saisi d’un recours en référé par les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SAF, SM, Solidaires, l’Unef, ainsi que par l’association GISTI contre les décrets qui élargissent considérablement le champ de trois fichiers de police et de gendarmerie, le Conseil d’Etat vient malheureusement de rendre une décision de rejet.

cgt snuter

LES AGENT-ES ONT RAISON DE SE DEFENDRE !

A la suite des élections municipales de juin dernier la victoire du Printemps Marseillais a été le résultat d’une dynamique forte pour en finir avec 25 ans de clientélisme, d’affairisme et de gestion autoritaire de la commune. Les agent-es territoriaux de la ville de Marseille ont alors reçu des engagements des élu-es municipaux en particulier pour améliorer leurs conditions d’emploi.

Page 4 sur 19