Motion de la FSU Territoriale pour une agriculture durable

La FSU Territoriale, réunie en Bureau délibératif ces 1er et 2 février 2024, manifeste son soutien aux paysan.ne.s et aux salarié.e.s du monde agricole en lutte pour un revenu décent.

N’échappant pas au modèle libéral et à une concurrence accrue, l’agriculture française subit les logiques productivistes qui entrainent la disparition des fermes et exploitations à taille humaine
en organisant la concentration des exploitations agricoles au profit de l’agrobusiness et d’une grande distribution prédatrice.

La FSU Territoriale rappelle que c’est la société toute entière qui est concernée par cette lutte paysanne et qu’elle ne doit pas se mener contre les intérêts sanitaires, écologiques et économiques de la population.

Pour cela il faut sortir l’agriculture des logiques concurrentielles exacerbées par les traités de libre-échange. La France doit se retirer des négociations de l’accord Mercosur, comme l’exige
notamment la Confédération paysanne. Par ailleurs des mesures urgentes doivent être prises par le Gouvernement pour protéger le revenu des paysan.e.s qui doivent pouvoir vivre
dignement de leurs activités, d’abord en interdisant la vente de produits agricoles en dessous du prix de revient, ensuite en favorisant économiquement une agriculture respectueuse de
l’environnement.

La réponse du gouvernement au mouvement va à l’encontre de ces objectifs et ne répond en rien à la revendication d’un revenu décent. La suspension de l’application du plan Ecophyto ne
profite qu’à l’agro-industrie au détriment de la planète, de la santé de chacun, laissant sur le bord du chemin les producteurs les plus fragiles.

Pour faire face aux effets du changement climatique, l’agriculture doit être accompagnée sur la voie de la transition agroécologique, seule voie capable de produire une alimentation saine et
accessible à toutes et tous tout en relevant le défi de la biodiversité, de la préservation des espaces naturels et des enjeux liés à l’eau.

Enfin, la FSU Territoriale tient à affirmer sa solidarité envers les ouvrier.e.s agricoles victimes d’une agriculture en souffrance et dont les droits sociaux sont souvent bafoués (bas salaires,
heures supplémentaires non rémunérées, discriminations racistes ou sexistes, etc.). La FSU Territoriale soutient toutes ces revendications agricoles dans le cadre de mobilisations
pacifiques respectueuses des personnes, des biens publics et des agent-es.